Vous êtes ici

Constipation

La constipation est définie comme l’émission de moins d’une selle par jour chez le nourrisson au biberon (2). En cas d’allaitement au sein, la fréquence des selles peut être extrêmement variable. Parfois, c’est le caractère difficile et douloureux de l’exonération, pourtant quotidienne, qui oriente vers la constipation. En cas de météorisme abdominal marqué chez un jeune nourrisson, il faut rechercher une cause organique digestive : maladie de Hirschsprung surtout (retard d’émission du méconium, débâcles de selles liquides), plus rarement sténose anale (selles rubanées, toucher rectal), antéposition anale, sténose colique, pseudo-obstruction intestinale chronique (POIC), voire maladie coeliaque ou mucoviscidose. Rarement, des signes associés orientent vers une cause organique extra-digestive.

Chez le nourrisson allaité au sein, il faudra rechercher une prise de médicaments ralentisseurs du transit chez la mère, et surtout rechercher une insuffisance de lactation en cas d’urines rares ( « couches sèches ») et une mauvaise prise de poids. Des conseils pour aider l’allaitement sont nécessaires. Des selles rares, isolées, peuvent se voir de façon normale au-delà de 15 jours de vie chez un nourrisson allaité au sein ayant un examen clinique et une prise de poids normaux.

En cas de gêne à l’évacuation, on peut conseiller de façon temporaire un laxatif de type huile de paraffine, et de débuter la diversification dès le début du quatrième mois. Une évaluation globale de l’alimentation et des règles hygiéno-diététiques de la maman est à réaliser, en postpartum. La mère souhaitant souvent perdre du poids, son régime alimentaire peut en effet ne plus être adapté à l’allaitement.

Chez le nourrisson au biberon sans signes orientant vers une cause organique, on évoque une constipation fonctionnelle survenant en général après 6 mois, et souvent la deuxième année de vie. Après avoir vérifié la reconstitution correcte des biberons, il faut conseiller d’augmenter l’apport d’eau, et de choisir un lait sucré exclusivement au lactose et/ou contenant des pré/probiotiques.

On peut proposer également de débuter la diversification dès 4 mois, d’associer un laxatif de type huile de paraffine voire polyéthylène glycol en cas de gêne importante.